Dewoitine 520 amélioré

Un peu avant l'armistice, des études d'amélioration aérodynamique de la cellule du D-520 furent lancées, principalement destiné à la version D-524. Bien entendu, la débâcle y mis un terme qui ne fut toutefois que provisoire, celles-ci reprenant au début de l'été 1941, au moment de la série de D-520 complémentaires.
Le 30 Septembre suivant, le D-520 n°465 fut envoyé à la SNCASE, successeur de la SNCAM qui avait disparue corps et biens par faillite. Les tests devaient être réalisés par les pilotes d'essais Galy et Nadot, mais c'était sans compter sur la commisssion d'armistice allemande.
La marge de manoeuvre du bureau d'études pour ces améliorations était minime. L'occupant refusant toute modification de la structure primaire de l'avion, seules les trainées parasitaires pouvaient être revues à la baisse, mais au vu du D-520, la mission n'était pas des plus facile. On était loin de la volonté de se rapprocher du niveau des meilleurs chasseurs du moment !
Il fallut se contenter de l'échange des pipes d'échappements individuelles Gal existantes, par des pipes Hispano-Suiza qui apportaient un gain de 30 ch.
Le train d'atterrissage fut lui aussi changé par un nouveau modèle, toujours de chez Messier, mais moins fragile.
A noter également, le remplacement du radiateur d'huile d'huile par un simple échangeur, l'obturation des logements du train principal et un nouveau carénage du radiateur d'eau.
Le 30 Juillet 1942, ce qui était déjà trop tard pour rendre le D-520 compétitif, le Dewoitine modifié atteignit 550 km/h à 6 000 mètres et 568 km/h à 6 900 mètres d'altitude. Curieusement, on ne connaitra jamais (à titre de vraie comparaison), la vitesse atteinte à l'altitude de rétablissement du D-520 de base, soit 3 650 mètres.
L'air allant en se raréfiant avec l'altitude, il n'est pas certain, au vu des éléments disponibles, que les 150 km/h de différence soient vraiement concrets, à altitude constante.
Le n°465 ne servit plus à grand-chose après ces tests, il sera stocké jusqu'à la fin du conflit à Toulouse, bien heureux de ne pas être détruit par les bombes alliées. Il reprit du service à la Libération.
Dewoitine 520

Longueur: 8,76 m
Envergure: 10,20 m
Hauteur: 2,57 m
Surface alaire: 15,97 m²

Masse à vide: 2 123 kg
Masse en charge: 2 650 kg

Vitesse maximum: 535 km/h
Vitesse ascensionnelle:
Plafond pratique: 11 000 m
Rayon d'action: 950 km

Motorisation: 1x moteur Hispano-Suiza 12Y49 à compresseur Viet
Puissance nominale: 820 ch
Puissance maximum: 910 ch
Hélice: tripale Chauvière

Armement:
1x canon Hispano-Suiza HS-404 de 20 mm
4x mitrailleuses MAC-34 de 7,5 mm

Plan du site | Mentions légales & Sources | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   aéronavale & porte-avions.com